• Dansk
  • NL
  • EN
  • FI
  • FR
  • DE
  • EL
  • IT
  • NO
  • PL
  • PT
  • RO
  • SL
  • ES
  • SV

STOP aux subventions climaticides de la BCE

Les politiques économiques devraient contribuer à lutter contre les injustices sociales et le changement climatique, plutôt que d’aider les pollueurs et les spéculateurs.

Depuis juin 2016, la Banque Centrale Européenne (BCE) a injecté 67 milliards d’euros dans l’économie de l’Eurozone pour financer l’achat d’obligations d’entreprises. Il s’agit d’une partie du programme de création monétaire connu sous le nom de « Quantitative Easing » (assouplissement quantitatif), qui vise à stimuler l’économie de l’Eurozone en rachetant des dettes. Or, dans la liste de ces entreprises favorisées se trouvent des multinationales issues des industries les plus sales de la planète. La BCE n’a pas révélé en détail combien de ses fonds ont été alloués à chaque entreprise.

Mais il semble que des entreprises du secteur du pétrole et du gaz comme Shell, Total ou Repsol ont reçu un soutien particulièrement significatif, de même que des constructeurs automobiles ou des entreprises d’autoroute. Les obligations de Shell, par exemple, ont été achetées à onze reprises.

Pire, la part des « industries fossiles » dans les achats d’obligations de l’Eurosystème a pu aller jusqu’à 68% du total des achats alors que très peu d’investissements dans les énergies renouvelables n’ont été réalisés.

En d’autres termes, 6 mois seulement après que l’Europe ait signé l’Accord de Paris, une manne d’argent peu cher s’est offerte à de grandes entreprises qui bénéficient déjà d’un accès facile aux marchés de capitaux et dont les modèles d’affaires sont intrinsèquement destructeurs du climat et donc des conditions de vie de familles du monde entier.

Quelle que soit la logique de la BCE dans la sélection de ces obligations, un tel programme est injustifiable au regard de l’urgence climatique. Il est de la responsabilité de toutes les institutions européennes ainsi que de tous les états membres d’assumer leur part dans la lutte contre le changement climatique. Investir des milliards d’euros dans des industries fossiles est clairement contraire à l’objectif de stopper la catastrophe climatique.

Rien ne prouve par ailleurs que le programme d’achat d’obligations en cours de la BCE ait un quelconque impact positif sur l’économie si ce n’est de fournir des financements quasi gratuits aux multinationales. Il semble que cet argent finit tout simplement en dividendes pour une poignée de riches actionnaires alors que les petites et moyennes entreprises, plus créatrices d’emplois, n’en bénéficient pas.

A l’inverse, des politiques économiques correctement pourraient être mises au service de l’investissement dans des projets socialement et écologiquement bénéfiques;

investissements que le secteur bancaire traditionnel rechigne à financer.

Pour toutes ces raisons, il est temps de changer de cap.

Dans un premier temps, nous exigeons la transparence. Il est inacceptable que la BCE ne soit pas prête à révéler publiquement les bénéficiaires de ses achats. Le contribuable a le droit de savoir quelles entreprises en bénéficient et à hauteur de quel montant.

Deuxièmement nous demandons un changement d’orientation, et en premier lieu l’arrêt du financement des énergies fossiles. Cette stratégie d’achat d’obligations par la BCE se doit d’être totalement en phase avec les objectifs sociaux et environnementaux de l’UE, y compris les objectifs de l’Accord de Paris.

Troisièmement, nous demandons aux décideurs européens de déployer une alternative à ce programme. Il est nécessaire d’établir une stratégie démocratiquement contrôlée qui cible ses investissements vers les industries créatrices d’emplois et qui nous mettent sur la voie du combat contre la crise climatique.

Soussignés:

350.org (EU/global)

Action from Ireland (Ireland)

ActionAid (UK)

Alternativa antimilitarista de Las Palmas (Spain)

Ander Europa (the Netherlands, Belgium)

Asociación Canaria de economía alternative (Spain)

ATTAC España (Spain)

ATTAC France (France)

ATTAC Ireland (Ireland)

ATTAC Norge (Norway)

ATTAC Österreich (Austria)

Bankwatch (EU)

Bio Consom'acteurs (France)

Bond Beter Leef Milieu (Belgium)

CADTM (EU)

ChristianAid (UK)

CIDSE (EU)

Climate Action Network, CAN (EU)

Collectif des Tables Rondes Citoyennes (France)

Collectif Roosevelt (France)

Confederación Intersindical (Spain)

Corporate Europe Observatory (EU)

Counter-Balance (EU)

Debt Resistance UK (UK)

Ecologistas en Acción (Spain)

End Ecocide on Earth (EU-global)

Engineers without Borders (Spain)

ENTREPUEBLOS/ENTREPOBLES/ENTREPOBOS/HERRIARTE (Spain)

EPSU, European Federation of Public Service Unions (EU)

European Alternatives (EU)

Fairfin (Belgium)

Focus Association for Sustainable Development (Slovenia)

Fondation Nicolas Hulot (France)

Friends of the Earth Cyprus (Cyprus)

Friends of the Earth Europe

Friends of the Earth Finland (Finland)

Fundacja "Rozwój TAK - Odkrywki NIE" (Poland)

Global 2000 - Friends of the Earth Austria (Austria)

Global Forest Coalition (EU-global)

Global Witness (UK)

Health and Environment Alliance (EU)

Institut Veblen (France)

International Institute for Law and the Environment, IIDMA (EU)

La Confederación General del Trabajo de España (Spain)

Leave it in the Ground Initiative (EU)

Les jours heureux (France)

Miljöförbundet Jordens Vänner (Sweden)

Monetative (Germany)

Mouvement Écologique (Luxembourg)

NOAH - Friends of the Earth Denmark (Denmark)

Notre affaire à tous (France)

Parroquia do Cristo da Victoria (Spain)

Plataforma Cantabria por lo Público y Contra los Recortes (Spain)

Plataforma Rural (Spain)

QE for People (EU)

Re Common (Italy)

REDESSCAN: Red canaria en defensa de los servicios sociales (Spain)

ReINFORM (the Netherlands, Greece)

Réseau international des Dialogues en humanité (France)

SOMO (the Netherlands)

Stamp Out Poverty (UK)

System Change - Not Climate Change (Austria)

transform! Europe (EU)

Transnational Institute (EU/global)

Transport & Environment (EU)

Urgewald (Germany)

World Future Council

Young Friends of the Earth Scotland (Scotland)

ZERO – Association for the Sustainability of the Earth System (Portugal)

Zukunftskonvent (Germany)

Secondary issues: 
Article type: 

Comments

Submitted by Philip (not verified) on

Non aux subventions climaticides

Submitted by Lamarre (not verified) on

stop

Submitted by Clément Bonnier (not verified) on

Stop it now!

Submitted by Hugo BRESSAN (not verified) on

Stop aux subventions climaticides de la BCE !

Submitted by Vuite (not verified) on

Je dis non à ces subventions, elles sont un véritable bras d'honneur aux accords signés par l'UE lors de la COP 21

Submitted by Marie Dubaille (not verified) on

Je soutiens

Submitted by laetitia degl'i... (not verified) on

Stop à ces politiques de l'argent et surtout aveugles.

Submitted by LAMOUR (not verified) on

STOP aux subventions climaticides de la BCE qui ne reflètent pas la volonté des populations de l'Eurozone (démocratie?)

Submitted by Delphine Chatet (not verified) on

Contre l'attribution de subventions par la BCE aux multinationales peu soucieuses de la protection de l'environnement.
Pour que ces subventions ciblent des structures eco-responsables !

Submitted by Rouziou eric (not verified) on

Arrêtons ce fonctionnement qui n a aucun sens, pour aujourd'hui et surtout pour demain!
,

Submitted by Marie Demonchaux (not verified) on

Je soutiens l'appel à l'arrêt du versement de subvention aux entreprises climaticides par la BCE.

Submitted by Frédéric Mouveaux. (not verified) on

Ne pas oublier que l'argent sale détruit la planète. NOTRE MAISON À TOUS.

Submitted by Alexandre Leblanc (not verified) on

Pour que la BCE ne soit subventionnée et n'investissent que dans des entreprises et projets éco-responsables vérifiés par des indépendants !

Submitted by david (not verified) on

stop , laissez un avenir à la vie et nos enfants , stop à ces politiques de court terme meurtrières

Submitted by melanie Durand (not verified) on

Il est temps que l'écologie soit une priorité pour tous y compris les Etats et le monde de la finance.

Submitted by marie-mimi@gmx.fr (not verified) on

It is really dealing with the climate that already shows us that it would be too late to act. Too much pollution in air, water and Earth. It is necessary to stop the oil market, pesticides must subsidize energy for the nature and the future. The future is our children...

Submitted by Philippe (not verified) on

STOP au financement des énergies fossiles ! L'écologie devrait être une priorité pour tout le monde !

Submitted by Céline Richard (not verified) on

La lutte contre la pollution est une priorité, il est grand temps d'apprendre à se passer du pétrole et trouver des énergies et des matières alternatives. Le pétrole est source de destruction de la planète, mais aussi des peuples où la guerre pour l'or noir fait rage. Céline

Submitted by Olivier Dalbe (not verified) on

Stop aux subventions climaticides de la BCE

Submitted by corine Techer (not verified) on

stop , laissez un avenir à la vie et nos enfants , stop à ces politiques de court terme meurtrières

Submitted by Élodie Cazaux (not verified) on

Pensez à l'avenir et à vos enfants

Submitted by Élise Lieffroy-Niess (not verified) on

Il est temps que l'écologie soit une priorité pour tous y compris les Etats et le monde de la finance.

Submitted by Julien Hardy (not verified) on

Stop, stop, stop. Moins de magouilles, plus d'écologie.

Submitted by Boulay (not verified) on

Il est plus que temps de mettre l'écologie au coeur de nos préocupations si nous ne voulons pas disparaitre.

Submitted by Louise (not verified) on

Pensez à notre avenir et à notre terre, arrêtez de ne penser qu'à l'argent! Les évolutions écologiques sont à l'heure actuelle primordiales à développer si nous voulons survivre!

Submitted by Christophe Guay (not verified) on

Pensons à nos enfants !

Submitted by Catherine Reis (not verified) on

Réagissons tant qu'il est temps !

Pages

Plain text

  • No HTML tags allowed.
  • Web page addresses and e-mail addresses turn into links automatically.
  • Lines and paragraphs break automatically.

Subscribe to our newsletter

Follow us on social media